Harnais culotte ou dorsal en slalom ?

(c) Eric Bellande

Lors des compétitions de slalom, certains compétiteurs n’utilisent plus seulement les harnais culotte. Y a-t-il des conditions favorables au dorsal, au culotte? Quels sont les avantages de l’un ou l’autre? Des coureurs du Team Funboard témoignent de leur préférence.

William Alikiagalelei : « Pour ma part, j’ai mis un peu de temps à m’adapter complétement au harnais dorsal, au début je ne l’utilisais que dans les vents forts. je l’utilise maintenant en slalom dans tous les temps, j’ai plus de liberté dans les jambes et controle beaucoup mieux mon matos, c’est surtout dans le vent et le clapot qu’on sent la différence. Le seul défaut que j’y trouve c’est que ca tire un peu plus sur le dos dans les longues distances genre Défi Wind. Il n’ y a qu’en formula que je ne l’utilise pas, je n’arrive pas à très bien caper avec le harnais dorsal ».

Antoine Questel : « J’utilise le dorsal pour le slalom et la formula dans toutes les conditions car je trouve beaucoup plus de liberté dans les jambes et comme je navigue beaucoup en puissance, le harnais dorsal me permet surtout lors de vent irrégulier de trouver plus rapidement mon point d’appuis dans le harnais. En contractant les abdos, on arrive facilement à vriller son bassin dans le harnais. Par contre, sur de long bord (Défi Wind), je préfère le harnais culotte quant il y a un board où il faut serrer le vent.

Pour ma part, le choix du harnais se fait beaucoup sur le style de navigation de la personne. »

Alex Cousin:  « j’utilise le harnais dorsal en slalom dans toutes les conditions. Avantages: liberté de jambes pour amortir le clapot, plus de glisse, la planche se tient plus loin, je ressens mieux la voile donc bien pour régler les bouts de harnais et la voile.

Inconvénients: moins de puissance, donc quand je suis sous toilé la planche monte moins facilement sur l’aileron. La jambe arrière chauffe plus vite. Au début, quand on commence à naviguer avec sur les grands bords on a mal au dos et aussi quand il faut caper car il faut être plus gainer. Mais avec l’habitude, je n’ai plus mal…

Le seul réglage qui change est la hauteur de wish qui est plus haut avec le harnais dorsal.

En formula j’utilise le culotte mais j’utilise de plus en plus le dorsal sauf dans les conditions de vent leger 8 – 12 noeuds et mer ultra plate. Dès que le clapot commence à grossir je suis plus à l’aise avec le dorsal même vent léger. Le gros avantage, je trouve, c’est vraiment le passage de clapot car on est liberé des jambes.

Je conseille donc le harnais dorsal, cependant je pense qu’il faut être assez affûter physiquement, avoir un harnais dorsal assez gros dans le dos et il doit être calé et ne doit pas bouger. »

Sarah Hébert :« Si le vent est très fort mais surtout qu’il y’a beaucoup de clapot sans hésitez je prend le dorsal pour pouvoir être libre de mes mouvements, libres des jambes et me décrocher plus rapidement. A l’inverse si les conditions sont médiums voir légères j’aime le culotte, car il permet de bien s’assoir, de gainer le bas du corps et transmettre toute l’énergie de la voile à la planche. Par contre j’avoue être encore en réflexion au sujet du très light wind, j’utilise toujours un harnais culotte, mais je pense que le dorsal n’est pas une mauvaise option car il permet une position plus debout, d’alléger sa board et de pouvoir se décrocher rapidement si y’a une molle et qu’il faut relancer!!

 J’aime également naviguer avec une boucle qui coulisse pour mieux me twister, c’est souvent ce que les gens recherche avec un dorsal, moi j’adapte le système aux harnais culottes!! »

(c) Patrice Morin

Nicolas Warembourg: « Pour la formula je mets toujours le harnais culotte, je suis plus confort surtout pour maintenir le bas du dos et les lombaires. Au près j’essaye de venir me déhancher vers l’avant et légèrement vers le bas (dans le harnais) pour caper et écraser le matos. En slalom aussi le culotte, car j’ai tendance à venir écraser vers le bas en m’assaillant dans les risées. La seul configuration où je mets le ceinture, c’est dans le slalom carton sur un spot en chantier: avantage: on a le bassin moins bloqué, plus d’aisance au niveau des jambes pour amortir le clapot. Inconvénient: il faut être habitué pour les longs bords car dur au niveau des lombaires, moins maintenus qu’avec le culotte. »

(c) Eric Bellande

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour recevoir les notifications de nouveaux articles

    Rejoignez 33 autres abonnés

  • Catégories