Eric Bellande: la nav qui tourne à la galère!

Eric Bellande : le récit de la nav sympa qui tourne à la galère…

Eric Bellande (c) http://www.direct-image.com

« Arrivé sur le spot vers 17h, je pars en SL61 et RSR II 7.0m, gros taquet tout le temps, vent super régulier. Le Deboichet SL4 32 glisse fort et encaisse les surventes sans broncher mais aussi sans caper…
Jusque là tout va bien, aller un dernier A/R et j’arrête quand… sur le bord retour, à mi chemin entre Lancieux et St Jacut, j’éclate la vis de mon pied de mât sur un gros clapot. La planche file toute seule, prend une houle et se retrouve déjà à 20m. Le gréement en main j’essaye de nager pour récupérer la planche mais houle après houle elle s’éloigne de plus en plus.
Il faut agir vite: lâcher le gréement et nager vers la planche ou la laisser filer? C’est ce que je décide de faire, avec un peu de chance je la retrouverai au fond de la baie plus tard?
Je suis à environ 400m du bord et plus un planchiste en vue, le jour baisse doucement. J’essaye de nager avec le gréement mais je comprends vite que ça ne le fera pas; je dégrée dans l’eau en essayant de ne pas perdre les morceaux, je lie le wish et les parties de mat mais pendant que je roule la voile ils m’échappent et coulent à pic. Commence alors une heure de natation dans la houle en trainant la voile pliée.
De retour à terre par la plage sous la tête de chien, je cours à la caisse, puis direction la Briantais, je me tape tout le chemin des douaniers en courant en regardant dans toutes les criques mais pas de flotteur. Un kiteur me dit l’avoir vue en plein milieu donc direction le fond de la baie en voiture, la nuit tombe. Je récupère Agata au passage. Arrivés sur la cale au fond de la baie, le flotteur était échoué là sans une rayure à 100m sur la droite. Quel cul!!
Bonnne décision donc car je ne perds que le mat et le wish pour l’instant (je n’ai pas dit mon dernier mot).
Heureusement que j’avais endossé l’intégrale 5/3, que je suis un bon nageur et que la prépa physique de Stéphane Krause (Team Funboard) commence à payer, ça m’a aidé!
Sinon avant ça c’était gros taquet, ça déboulait fort mais dans le chantier, ça tapait fort.
Voilà c’était mon planchathlon à moi: planche, natation et course à pied.
Si vous trouvez le reste du matos, un Pryde X9 460 et un wish Startec Carbone, faites moi signe ;-) »

Un commentaire

  1. Chapeau l’ami, c’était pas gagné…surtout la nuit tombante😉 … pu… de vis de pied de mat… le pied de mat était récent ?
    moi j’ai un SideOn à 35e , je touche du bois pour que ça n’arrive pas en pleine mer,

    Samedi, pas de risque, j’étais à Saint Suliac avec 15 windsurfeur …. belle tribu…

    Yoann (Rennes)


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour recevoir les notifications de nouveaux articles

    Rejoignez 33 autres abonnés

  • Catégories